Accueil du site / Pratiques / Outils / En formation / 2010 - 2011 : Portraits de paix petits et grands. / Le témoignage de deux aubagnais, militants de la paix, France et José

16 mars 2011, un entretien, des questions, des échos…

16 mars 2011.

Matinée avec le « groupe des Enseignants et Éducateurs pour une Culture de Paix d’Aubagne ».

1. J’aime rencontrer des gens qui croient très fort à la paix et à l’éducation à la paix.

C’est le cas de ce groupe que j’ai eu un très grand plaisir à mieux connaître, pas vraiment individuellement toutefois, car c’est surtout mon mari et moi qui avons parlé (puisque nous étions les invités)… Mais les questions qui nous ont été posées ainsi que les interventions des membres du groupe m’ont bien montré les convictions et les engagements des personnes qui y participent.

Et certaines de leurs réactions m’ont touchée au cœur parce qu’elles étaient pleines d’émotion…
BRAVO pour le travail accompli auprès des enfants.
BRAVO à Odette et Michel pour la finesse de leur accompagnement.
MERCI de nous avoir fait partager ce moment…

2. J’aurais pu parler longuement des voyages, comme « outil » d’éducation à la paix…

Si l’argent n’était pas un frein, il faudrait que tous les gens voyagent, sortent de leur pays (ou région…) 3 ou 4 fois par an ! Même si c’est un cliché, je crois vraiment que c’est le meilleur moyen de connaître les autres, d’apprendre et de s’enrichir…

C’est aussi le moyen de constater que nous nous ressemblons tous…
Dans tous mes voyages j’ai rencontré des gens gentils, généreux, ouverts… :

  • - près de Timimoune, au sud de l’Algérie (grand erg occidental), un imam nous a hébergés dans son jardin pour notre bivouac, et nous a invités dans sa maison pour partager un couscous. Pourtant deux des marcheurs étaient en short…
  • - en Chine, à Nanjing (= Nankin), une vieille dame qui triait des journaux pour tirer quelques sous de leur recyclage, nous a invités à boire un café dans sa cour…
  • - en Roumanie, les voisins de nos amis roumains voulaient tous nous connaître et nous inviter…

Je pourrais raconter d’autres rencontres, et d’autres invitations, en Mauritanie, au Maroc, mais également en Libye (oui !), aux Etats-Unis, au Mexique et ailleurs, en France aussi !
Nous sommes DES HOMMES, TOUS PAREILS, comme le chante Francis Cabrel.
France Fuentès